Untitled

description

Les éditions Premier degré sont une maison de littérature américaine alternative, spécifiquement tournée vers l’importation et la promotion de textes estampillés « alt-lit », « post-ironie » ou plus généralement « nouvelle sincérité », peu ou pas pris en charge par l’édition traditionnelle et souvent introuvables en librairies françaises, qu’elles soient de langue anglaise ou pas.

ligne éditoriale

Premier degré se tourne en premier lieu vers les littératures de niche à tout petit potentiel commercial, marquées par le refus de l’ironie comme système de défense et la répudiation d’une certaine forme de « cool » hors d’âge pour embrasser a) le sanglot long des violons de l’automne qu’est la vie de jeune adulte au sortir des années 2000, b) les esthétiques ultra-contemporaines héritées de la culture Internet, des mouvements DIY et des usages dits nerds ou geeks, et c) la mort inexorable et progressive du naturel tel que nous le connaissons, mangé tout cru par des outils de mise en scène de soi toujours plus performants, sophistiqués et et en dernière instance toxiques.

Motifs de prédilection : grandes femmes et (parfois) hommes issus de la pop culture, mutilations rituelles, ennui gluant et misère sexuelle, binge drinking, grosses cylindrées, envies de suicide sur MSN Messenger ou Skyblog, conscience réflexive étouffante et dépression urbaine.

Il s’agit de défendre des textes et des auteurs trop éloignés de la littérature mainstream pour retenir l’attention des éditeurs plus installés. Le catalogue, exigeant et mûri de longue date, est donc appelé à se développer selon une logique cohérente, aussi localisée que possible, qui s’émancipe des problèmes de gros sous pour relayer le travail de créateurs de pointe inconnus jusqu’alors, et qui, sans le soutien d’une structure moins tenue par ses budgets, seraient appelés à le rester. Sont au programme : formats uniques, langues atypiques et thématiques vénères.

identité visuelle

La charte graphique, aussi dépouillée que possible, tâche de s’inscrire en faux contre les usages de l’édition traditionnelle : pas de titres et de noms d’auteurs énormes, pas de slogans racoleurs, le moins d’illustrations possibles et la finition la plus sobre. Les maquettes s’inspireront des grands standards de la typographie d’art, avec une attention particulière à la qualité de « l’objet livre » au détriment du marketing. Les livres à venir sortiront tous en semi-poche (18,4 x 12 centimètres), juste milieu plus élégant, plus sobre et plus capable d’hypnotiser tous vos copains une fois posé en évidence sur votre table de salon.

feuille de route

Le planning actuel prévoit la sortie de trois à six titres par an, puisés dans une grande variété de genres : romans, nouvelles, fragments, narrative nonfiction, poésie à la marge. Au-delà des thématiques qui définissent le geste de la littérature alternative, il est prévu de faire une large place aux textes queer, féministes et plus généralement aux voix minoritaires, aussi bien dans l’espace politique qu’éditorial. Une part du catalogue se tournera notamment vers le bizarro, la science-fiction maximaliste et les romans expérimentaux.

ssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *